Save the date: Assemblage #21 La portée des nuées – Jeudi 7 à partir de 18h

Assemblage #21 La portée des nuées

Vernissage jeudi 7 novembre 2019 à partir de 18h Julio Artist-run Space – 13 rue Juillet, 75020 Paris

Julio a le plaisir de vous inviter au vernissage de la dernière exposition du 2019, Assemblage #21 La portée des nuées le jeudi 7.11.2019.

La portée des nuées réunit les artistes Damien MacDonald (France), Florencia Vecino (Argentine), Maya Palma (France) et Marcos Torino (Argentine).

Exposition du 7.11 au 23.11.2019
Vendredi et samedi de 17h à 19h et sur RDV

« Dans les recherches des quatre artistes présentés, les corps veulent s’immiscer dans le mouvement dans une confrontation à l’altérité. Ils cherchent à appréhender les interactions entre le mouvement et le temps, entre le corps et la matière pour définir un espace à partager. »

Artistes:

Damien MacDonald: Né à Londres en 1979. Vit et travaille à Paris.

Il est auteur, dessinateur et commissaire d’exposition. Il présente ici des dessins de sa série Swarms.

« Je ne sais pas vraiment comment présenter notre apothicaire de l’âme tant il embrasse de champs d’expression : artiste, voyageur, mystique, illustrateur, dessinateur, metteur en scène de théâtre… Ce franco-écossais est l’auteur d’un monde onirique et hybride à l’image des créatures qu’il a imaginé pour son exposition « Les délices », donnée il y a quelques mois à la galerie 24b à Paris, et révélant 500 dessins inspirés de Bosch ; mais hantés par les traits de Topor, Edward Gorey ou Moebius… En lisant ses interviews on apprend que Nietzsche fut son remède ultime aux désespérances pendant ses études de philosophie, qu’il a été brièvement l’assistant de la photographe Nan Goldin, et que la fièvre paludéenne qu’il contracta à onze ans en Guinée Conakry lui enseigna l’art de la prière. Un ami, aujourd’hui disparu, le qualifia un jour d’artiste extemporain, une variation qui permet, je cite notre homme, « d’être à l’extérieur de la mascarade tout en restant un créateur. » Remèdes à la mélancolie, Eva Bester, France Inter

Florencia Vecino: Née à Tandil, en Argentine, en 1985. Vit et travaille à Buenos Aires.

Danseuse, chorégraphe et enseignante. Son travail se déroule en tant qu’interprète de danse et de performance en lien avec les arts visuels et la philosophie. Elle s’intéresse à la façon dont l’imagination guide le corps dans les processus de composition chorégraphique. Elle est diplômée du Profesorado en Danza Clásica de la ville de Tandil et du Taller de Danza Contemporánea du théâtre San Martín à Buenos Aires. Boursière du Centro de Investigaciones Artísticas et du Programa de Artistas de la Universidad Di Tella, Buenos Aires. Ses dernières créations sont Impuesto Rosa (Complejo Teatral Buenos Aires, 2018), Posa (Universidad Torcuato Di Tella, 2018), Por qué nos gustan tanto las luces (Centro Cultural Gral San Martín, 2017), Después de  Google (Complejo Teatral Buenos Aires, 2017), Local Actual (Centro Cultural Gral San Martín, 2017). Mentor du Laboratorio de Acción del Teatro General San Martín (2019). Artiste résidente en ZK / U (Allemagne, 2018) et au CND (Centre national de la danse – France, 2019).

Maya Palma: Née à Tokyo en 1985. Vit et travaille à Paris.

Diplômée de l’ENSAD, de L’ENSAAMA et de l’école Boulle, elle vit et travaille à Paris. Ses recherches portent sur l’imbrication des corps éthériques et les traces du temps sur ces mêmes corps. Elle s’exprime à travers différents médiums : photographies, vidéos, sculptures et dessins. Elle réalise également des livres, catalogues, revues… Maya Palma a été une des fondatrices de la revue Mercure et la créatrice graphique de la revue Edwarda.

Elle présente ici des dessins. Éther, ensemble de corps fait de calques translucides. Les différents éthers considérés par les physiciens sont « des substances subtiles distinctes de la matière et permettant de fournir ou transmettre des effets entre les corps ».

« Il est de toute nécessité qu’il existe un corps simple dont la nature soit de se mouvoir selon la translation circulaire, conformément à sa propre nature… En dehors des corps qui nous entourent ici-bas, il existe un autre corps, séparé d’eux, et possédant une nature d’autant plus noble qu’il est plus éloigné de ceux de notre monde. » Aristote, Du ciel

Marcos Torino: Né en 1983 à Buenos Aires, Argentine. Vit et travaille à Buenos Aires.

Artiste visuel, ses œuvres tentent d’être comprises comme un corps interdisciplinaire qui passe par la peinture, la sculpture contemporaine, le travail vidéo, les installations et les propositions scénographiques. Au cours de sa formation à Buenos Aires, il participe à des multiples ateliers et workshops. Il suit le Programa de Artistas de la Universidad Torcuato Di Tella 2015, et des études au Centro Cultural Ricardo Rojas et à la School of Visual Arts (NY, États-Unis). Il réalise des projets dans des musées, des galeries, des théâtres et des espaces alternatifs. Les plus pertinents: Impuesto Rosa, Teatro de la Ribera, Bs. As. 2018 – Después de Google, Teatro Sarmiento, Bs. As. Arg., 2017 – La Temperatura del Vínculo, Pasto Galería, Bs. As. Arg., 2015. Quién Siente Cómo, Museo Eduardo Sívori – Bs.As. Arg., 2014 – El Pretexto del Color – MAC Museo de Arte Contemporáneo, Salta, Arg. 2014. Il a été résident au Centre national de la danse CND, Pantin; Transfiguraciones au C.C. Sabato Bs. As., ZK / U Berlin, Allemagne, 2018, URRA, Tigre, Bs.As. 2016. Il a reçu le 3ème prix au Williams Sculpture Award, et la 1ère. Mention dans le prix des arts visuels du Banco Itaú. Boursier du centre de formation du Fondo Nacional de las Artes. Membre de LIDAT (Laboratorio de Investigación y Desarrollo en Arte y Tecnología).

Son travail explore la relation entre le public et la sculpture contemporaine à travers un groupe d’objets portables qu’ encouragent le public à bouger et à les utiliser comme une extension de leur propre corps. Il explore les différentes expériences sensorielles provoquées par leurs couleurs, leurs formes, leurs textures et leurs températures. Ses sujets et références s’étalent dans un large éventail allant de la biologie et l’animation au langage corporel, l’érotisme et les amputations corporelles. Il se questionne sur les les types de public possibles pour chaque œuvre, leur rôle dans l’art aujourd’hui, et sa posture d’engagement ou de voyeurisme.

Mediums

  • installation
  • video
  • performance
  • sculpture
  • dessin