Assemblage #16 Mach : 26 janvier 2019 – 17h

Assemblage #16 Mach 1

Vernissage le 26 janvier à partir de 17h – 13 rue Juillet, 75020

Exposition du 26 janvier au 23 février 2019. Vendredis et samedis de 17h à 19h et sur RDV.

Invité par Julio à réaliser un Assemblage, Laurent Quénéhen a proposé Mach 1 avec les artistes Julie Dalmon, Julie Navarro et Daniela Zuniga.

Artistes:

Julie Dalmon : Née en 1978 à Saint-Brieuc, France.  Vit et travaille à Montreuil.

Elle est issue d’une formation en arts appliqués qui l’a amenée à utiliser de multiples techniques qu’elle emploie aujourd’hui dans ses créations artistiques : moulage, soudure, taille de matériaux, menuiserie etc, sans oublier le dessin.

Sa pratique de la sculpture est d’abord un jeu, un défis qu’elle organise et qui met en scène la matière et le temps. La matière d’abord, car celles qu’elle utilise sont empruntées à des univers multiples et iconoclastes. Il peut s’agir d’os, de papier mâché, de colophane, de graphite, de savon…Des matières qui sont travaillées surtout en fonction de leur force symbolique et de la signification qui engage le spectateur. Ses œuvres portent également une dimension temporelle. Celle-ci est souvent issue du passé, de la préhistoire, ou de la pointe de la technologie. Elle s’incarne dans les formes qu’ elle utilise et qu’elle détourne en utilisant l’humour, les paradoxes, le décalage, la contradictions ou l’euphémisme.

Julie Navarro: Née en 1972 à Paris.Vit entre Paris et la Creuse.

Ses œuvres récentes, en France et aÌ€ l‘étranger se construisent dans un dialogue avec les mondes et paysages qu’elle rencontre. Des images et des formes surgissent au gré de ses investigations et associations d’idées. Elle recherche la matérialité de l’invisible, la rencontre entre le caché et le manifesté, le cœur battant de la matieÌ€re. Ses dernieÌ€res résidences d’artiste, en Creuse, dans les Landes (La Petite Escalère) ou les Bouches-du-RhoÌ‚ne (Voyons-Voir), lui ont permis de développer un travail sur la puissance symbolique du paysage en apprivoisant les éléments et textures collectés sur son chemin, pour faire surgir des images vivantes ou des mots.

Depuis 2015, le Centre Pompidou lui donne carte blanche pour les bals Extravadanse où elle entraîne des participants amateurs dans un récit commun matérialisé par la danse et la production d’objets incarnés. Son intéreÌ‚t pour l’exploration des territoires, et les personnes qui le peuplent, conjugué à ses recherches formelles, l’ameÌ€ne à développer des collaborations avec des architectes – Laurent Guinamard, Felix Médina, Nicolas Detry, avec lesquels elle réalise des commandes publiques et inscrits des oeuvres originales intégrées dans l’architecture, ou encore crée des architectures-sculptures (Papillon, en Alsace avec STUWA et COAL). Elle a été finaliste du prix COAL en 2015. COAL/Contremarques l’invite prochainement à la galerie Koogan, à Paris, pour présenter des éditions d’artistes et l’oeuvre participative The House of the rising sun.

Elle collabore avec les galeries Via Paris, à France et en Chine, et Art Link.

Daniela Zuniga: Née en 1979 à Valparaiso, Chili. Vit et travaille à Paris.

Après avoir obtenue son diplôme d’ingénieur en Énergie en 2007 à l’UTFSM Valparaiso, Chili, elle viens en France pour démarrer des études d’Art.

En 2010, suite à l’obtention de sa Licence en 2010, elle va en Italie pour un échange avec l’Academia di Arte de Santa Giulia Brescia, pour finalement revenir en France et obtenir en 2012 le DNSP  Master 2 à l’Ecole Supérieure  d’Art de Clermont-Ferrand, France.

Des voyages et 2 ans de vie à Marseille ont fait qu’elle décide venir à Paris en 2016, où elle a crée Alma espace d’art, un projet curatorial et plate forme qu’elle fait coexister en parallèle à ses propres recherches.

Laurent Quénéhen: Né en 1967 aux Lilas, France . Vit et travaille à Paris.

Est commissaire d’exposition, président des associations Brigade des Images (programmations de films courts) et les salaisons (expositions dans l’espace d’art les salaisons de 2007 à 2015 et itinérantes depuis Juin 2015). Organisateur de Salo, salon du dessin érotique. Commissaire d’exposition invité au centre d’art Aponia sur la saison 2018-2019.

J’imagine des scénarios et des visiteurs qui investissent l’espace d’exposition et réalisent leur propre montage mental, mais aussi physique avec les œuvres. J’espère qu’ils en ressortent avec une impression, comme un parfum, pas de l’ordre de la leçon ni de la soumission intellectuelle, bien plus une sensation puissante, un souvenir persistant. Quelque chose doit apparaître dans une relation entre l’artiste, le commissaire et le visiteur dans un système d’équivalence, d’équité constructive. De mon point de vue, une exposition est un film à vivre avec un metteur en scène (le commissaire assisté des responsables du lieu),  des artistes et des œuvres (les acteurs) et enfin les visiteurs (les monteurs anonymes).

Master II de Direction de projets culturels et Licence de Littérature générale et comparée. Sorbonne Nouvelle. Membre du Jury du comité de sélection pour le Festival Cinématographique de Cannes. Membre du Jury du Festival International de films d’Izmir, Turquie. Membre du Jury-Jeunes International chargé d’attribuer le Prix de la Jeunesse du meilleur film français et étranger au Festival Cinématographique de Cannes.  Prix de la Sorbonne pour l’écriture de la nouvelle «Si quoi ?», Presses de la Sorbonne Nouvelle, Paris. – Chroniqueur au Paso-Doble : revue trimestrielle d’art et de littérature.

 

Mediums

  • installation
  • sculpture
  • photographie
  • video